Installer une interface ST4 d’autoguidage sur une antique monture Vixen GP

Installer une interface ST4 d’autoguidage sur une antique monture Vixen GP

Zwo USB/ST4/ASCOM

Cette page va vous paraitre obsolète, mais je suis arrivé à l’écrire au final comme un pense bête ayant eu à réaliser une petite interface pour une monture « old school Vixen GP » qu’un ami m’a donné. La Vixen GP une pointure en 1990 à présent parait bien vieillotte mais donnons lui un petit coup de jeune.

J’avais quelques temps avant acheté sur le marché de l’occasion une interface ZWO-USB-ST4 à 20€ sachant qu’un jour ou l’autre j’en aurai l’usage pour un télescope maison ou une vieille monture.

Le circuit des optocoupleurs

Surprise en connectant l’interface sur la raquette Vixen DD1 (soudure sur les contacts boutons) ça ne fonctionne pas ? Comment cela est il possible vu les descriptifs enchanteurs de ce petit gadget sur les sites marchands. Simple : les anciennes montures nécessitent que le contact soit mécanique purement et simplement et non pas un signal logique relayé par un µProcesseur. Bref l’ancien côtoie le futur pour le pire. Après avoir ouvert le boitier métallique de la ZWO-ST4 cela se confirme, à coté du chip qui gère l’USB, je découvre un photocoupleur TLP291-4 ni plus ni moins ça ne risque pas de faire commuter mes boutons pour mes corrections de suivi convenablement.

J’ai donc repris le fer à souder et me suis soigneusement mis en quête de relais de commutation recevant un signal logique (interface ZWO-USB/ASCOM) faisant commuter un relais (contact mécanique) connecté sur le(s) bouton(s) de ma raquette DD1. J’ai choisi des relais malgré leur temps de latence, on peux utiliser des transistors rapide mais en autoguidage ce n’est pas si critique.

Dans la raquette DD1 j’ai câblé 6 fils,  le + le 5V de la raquette que je fais sortir en broche 1 (récupéré sur le CI sur la carte car le régulateur 5V n’est pas très accessible) puis le GND et enfin les 4 fils nécessaires  AD+ AD- D- D+ pour le guidage.

Voici un schéma des divers standards de câblage ST4 selon les fabricants. Celui de ZWO est classique.

Seule différence je le rappelle ici : en sortie de raquette DD1 sur la broche 1 je récupère le +5V pour alimenter ma boite à relais. Cela permet de ne pas refaire une alimentation. La sortie de tous ces fils se fait sur un connecteur RJ12 6P6C. Un câble ST4 va très bien pour cela en sacrifiant un connecteur sur les deux présents aux extrémités.
Gageons que les connectiques s’harmonisent mieux car c’est vraiment pas possible pour peu que l’on veuille améliorer son matériel. Passons au bricolage !

 

Dans un premier temps retirez les poussoirs avec délicatesse, ils sont juste encastrés, dévissez les 3 vis au dos de la raquette et ouvrir le capot. La règle dans ce genre d’opération, patience et doigté.

Ne jamais forcer sur les plastiques d’autant plus qu’ils sont anciens et souvent fragiles. L’opération ne devrait pas poser plus de soucis que cela.

La raquette ouverte
face avant

Pour accéder à la face arrière il faut ôter les 4 vis aux 4 coins en face avant !

Face arrière avec les soudures pour le port ST4 en jaune le VCC +5V

C’est mieux avec les indications 😉

Version annotée.
Le passage de câble en sortie

 

Terminé !

Au passage j’ai ressoudé correctement le connecteur d’alimentation avec le centre positif, le matériel japonais est souvent en centre négatif. En Europe ce n’est pas la norme. Sachez aussi que le point noir de cette raquette c’est la vitesse x32 qui laissée trop longtemps en position lors d’une session d’observation peut griller un composant : il est sage de l’utiliser avec parcimonie.
Certains utilisateurs indiquent des problèmes avec des batteries trop chargées qui grilleraient des composants, je n’ai pas noté ce dysfonctionnement, mais qui peut se régler facilement en filtrant la tension d’alimentation en aval de la batterie. Le composant 7805 dans la raquette chauffe pas mal aussi pour finir sur les défauts.

Au final en sortie de ma raquette, le brochage est comme ci dessous , en ayant à l’esprit que coté raquette DD1 encore une fois, j’ai ramené le +5V en pin 1 (null).

Pour tester le bon fonctionnement, on branche la raquette sur la monture, et l’on procède à la mise en contact entre le GND et un pole de correction AD+/AD- ou pour vraiment se rendre compte le DEC+/DEC- qui tournent que lorsque l’on appuie et reste à l’arrêt quand on relâche. Puis on teste toutes les broches avant de faire une boite à relais 😉

 

Un aperçu de l’interface ZWO Ascom, un petit charme très particulier.

 

Pour la boite à relais j’avais dans les tiroirs une platine Vellman 4 relais qui a servi aux prototypages de pas mal de choses , une carte bien moins chère fonctionnera aussi très bien (voir sites de ventes en Asie). Le but est de convertir le signal logique ST4 en sortie du ZWO USB/ST4 en une action mécanique sur le relais concerné. Rien de très compliqué mais il faut soigner les liaisons et les connectiques. Le relais remplacera votre doigt sur le bouton 🙂

Carte 4 relais

J’ai utilisé entre le ZWO/ST4 et le boitier relais en entrée un câble sur mesure RJ12-DB9 , puis en sortie un RJ12 femelle sur le circuit pour connecter la raquette.

Pour la liste des courses :

– carte 4 relais 5V (chercher les cartes pour arduinos / RPI)
– 1 connecteur DB9 mâle pour boitier à souder.
– 1 connecteur DB9 femelle pour câble + capot
– 1 connecteurs à sertir RJ12 6P6C (*)
– 1 connecteur RJ12 femelle a souder sur CI
– 1 câble plat 6 conducteurs (téléphonie) (*)
– 1 câble ST4 coupé en deux (un coté pour la raquette et un coté  pour le ZWO/ST4)
– 1 pack de câbles Dupont (nappes)

 

Voilà, ce petit article avait pour but de faire revivre une antique monture… Sachez que mon utilisation est uniquement grand champ avec des objectifs de focale jusqu’à 300mm ainsi que la réalisation de timelapses. L’autoguidage avec une optique de 50 et 300mm de focale est possible avec une GPCAM quand cela est nécessaire (focale >100 mm). Elle est légère rapide à mettre en place et peu encombrante en vacances. La mise en station au viseur polaire est fine et précise.

Comparée à une Star Adventurer… , pas grand chose à dire ce n’est pas la même catégorie. Face à une EQM35 de Skywatcher, un clone de la GP : cette dernière dispose du GOTO elle est donc pour un budget de 700€ une bonne option pour une monture de nomade grand champ.
Concernant l’Erreur Périodique (EP) après réglages de toute la monture et dégraissage (obligatoire sur ces montures de plus de 20 ans), elle reste correcte, une modification des roues de réduction par des poulies pourrait être salvatrice mais beaucoup trop coûteuse, pour un résultat mitigé. Vous l’aurez compris tout est question d’usage d’efforts et de compromis avec ces vieilles montures. Mécaniquement elle dispose de nombreux réglages accessibles si l’on veut se lancer plus avant.

Sachez enfin que Vixen a sorti une version DD3 + MT3  où le travail est tout fait port st4 inclus. Par contre le prix est assez élevé…

Au final malgré ses 30 ans cette GP donne encore de bons résultats. Tant que on ne lui demande pas l’impossible (CCD/CMOS full frame avec 2m de focale).

 

Bons Cieux !

 

(*) optionnel si vous faites vos câbles sur mesure uniquement


adminfolio